Le BIM, Building Information Modeling, un processus collaboratif efficace

Publié le 20/04/21 dans BIM : maquette numérique


Concernant l’ensemble du cycle de vie d’un ouvrage, le BIM apporte de nombreux avantages dans les différentes phases d’un projet. Mais qu’est-ce que le BIM ? Focus sur cette méthode de travail qui permet de concevoir, construire et gérer les bâtiments et infrastructures de manière plus efficace.

Qu’est-ce que le BIM ?

Le BIM, ou Building Information Modeling, est une suite de processus offrant la possibilité aux différents acteurs d’un projet de construction de collaborer ensemble autour d’une maquette numérique. Il assure un partage d’informations fiable depuis la conception jusqu’à la démolition d’un bâtiment ou d’une infrastructure.

Contrairement à une simple définition du bâtiment, la maquette numérique BIM porte une base d’informations liée au bâtiment et à ses objets. Elle contient des données intelligentes et structurées, telles que les caractéristiques physiques et fonctionnelles d’un bâtiment. Grâce à cette base de données, il est possible de réaliser des analyses et des simulations.

A noter que l’utilisation de la maquette numérique rallonge la durée de la phase de conception. En revanche, elle permet d’accélérer la pratique des métiers qui en découle. A partir des données intégrées dans la maquette numérique BIM, il est plus facile de créer, structurer, gérer et visualiser un modèle d’ouvrage bâti avant même sa construction. On peut même anticiper la manière dont les matériaux pourront être recyclés ou la façon dont on pourra réparer le bâtiment avant même sa construction. Aujourd’hui, la maquette numérique paramétrique 3D du BIM est devenue indispensable pour mieux contrôler les coûts de fabrication et simuler les comportements des matériaux tout au long de la durée de vie du bâtiment.

Avantages du BIM

Le BIM apporte des changements dans la façon de travailler de chaque intervenant et à chaque étape du projet. Les maîtres d’ouvrage sont par exemple concernés lors de la phase d’étude de faisabilité et de conception : délais de construction, performances énergétiques et environnementales, qualité des bâtiments, critères financiers… Les missions des architectes sont aussi touchées : collaboration, visualisation de la maquette 3D, gestion des modifications, respect des normes en vigueur…

Il faut savoir que la maquette numérique 3D sera transmise au propriétaire de l’ouvrage une fois la construction terminée. Elle lui permettra d’obtenir toutes les informations nécessaires à la gestion des installations, à la planification et la réalisation des travaux d’entretien ou des modifications éventuelles. Elle pourra aussi servir lors de la phase de déconstruction de l’ouvrage. Afin de faciliter la collaboration, ces informations peuvent être partagées à tous les intervenants : maîtrise d’ouvrage, constructeur, commanditaires, sous-traitants…

A noter que pour un projet donné, il n’y aura pas un seul BIM. Différentes maquettes peuvent être élaborées en fonction des différentes phases d’un projet. Chaque phase du projet nécessite en effet la mise en place de méthodologies et l’utilisation de protocoles BIM internes aux sociétés pour une gestion optimale du projet.

Les avantages du BIM sont palpables dans les différentes phases d’un projet :

  • La conception et le chiffrage ;
  • Les études d’exécution ;
  • La construction sur site…

Le BIM a par exemple un impact important sur la relation étude/chantier. Toutefois, l’information doit circuler de façon bidirectionnelle. Ayant accès aux données du modèle BIM, le chantier peut alors renseigner les données liées à l’avancement de la construction, comme le montage de la structure ou la phase de moulage du béton.

Les métiers du BIM

Le BIM touche avant tout les métiers de cadres liés à la conception et la coordination. Ces derniers doivent ainsi s’adapter à cette nouvelle méthode de travail. Il est par exemple nécessaire que les dessinateurs-projeteurs apprennent le fonctionnement du BIM et des logiciels dédiés. Dans la phase de coordination de projets, on assiste à l’émergence de nouvelles fonctions comme le chef de projet BIM, le coordinateur BIM ou encore le BIM manager. Ces métiers tournent autour du pilotage de projets BIM et de la gestion de la validité technique du modèle visuel.

Dans les détails, le coordinateur BIM a pour rôle de prendre connaissance des règles et chartes de modélisation et de veiller à ce que ses collaborateurs les respectent et les appliquent. Il est donc le garant de la qualité de la maquette numérique. En cas d’erreur dans la maquette, c’est lui qui porte la responsabilité.

Au côté de la maîtrise d’œuvre, le BIM manager pilote la conception BIM. C’est lui qui définit les règles de modélisation. Il gère également les échanges entre BIM coordinateurs.

Le BIM modeleur, quant à lui, dessine l’ouvrage en 3D en appliquant les règles établies par le BIM Manager. Sous la supervision du BIM coordinateur, son supérieur hiérarchique, le BIM modeleur peut travailler pour un bureau d’études techniques, pour un cabinet d’architecture ou encore pour des industriels qui souhaitent transcrire leurs catalogues en objets BIM paramétriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This